Label “Territoire Bio Engagé”

Dans son programme de campagne, le conseil municipal avait annoncé son objectif d’aller le plus loin possible dans l’approvisionnement de produits biologiques dans les repas du restaurant du groupe scolaire Les Hirondelles et ambitionne d’atteindre les 100% d’ici 2025. Pour rappel, la loi Egalim impose qu’au moins 20% des produits soient sous label Agriculture Biologique. Depuis 2020, Mélisa Cartier, conseillère municipale déléguée aux circuits courts, repas bio au restaurant scolaire, œuvre avec tous les agents du restaurant pour atteindre cet objectif.
La cantine bio est le moyen de proposer à nos enfants une alimentation saine, variée, de qualité, sans pesticides, sans additifs et plus riche en nutriments. Les légumes ont plus de saveurs, la viande contient moins d’eau et le bien-être animal est pris en compte. Choisir l’agriculture biologique et locale de surcroît, c’est aussi valoriser les produits de notre terroir, privilégier la diversité alimentaire, les variétés anciennes tout en réduisant notre impact écologique.

Mais ce n’est pas simple ! Les plateformes locales de distribution de produits biologiques ont un grand choix de produits mais demandent à avoir des grosses commandes avec des franco de port très importants. Notre restaurant scolaire est bien trop petit pour stocker autant et ne permettrait pas la fraicheur des produits proposés. Pour l’instant, les commandes sont passées majoritairement sur les circuits classiques, en privilégiant le bio français, en attendant que des circuits locaux se développent car ils sont encore rares. Mais des approvisionnements locaux se font également, comme avec l’association Nature Solidaire par exemple.

Un changement de logiciel de gestion des commandes et des stocks a permis également une gestion plus simple et de tout suivre en temps réel.
Enfin, tout « faire maison » demande plus de temps, et donc, pour cela, en début d’année, un cuisinier à temps plein a remplacé un agent parti en retraite qui travaillait en cuisine à temps partiel.


Au commencement, en 2020, la part de produits durables parmi ceux utilisés par le restaurant scolaire était de 5% dont 1% en bio. Grâce à l’investissement de tous, aujourd’hui, 50% de produits durables dont 35% de bio, 15% de labels autres (AOP, AOC, IGP…) et 25% de produits locaux (ex. Poitou-Charentes) ont été atteints.
Autre difficulté : le surcoût des repas. A titre d’exemple, aujourd’hui, avec une part de bio de 40 %, le coût denrées de l’assiette est passé de 1,60 € à 1,90 €, soit + 30 centimes ou + 19 %. Toutefois, ce coût est inférieur au coût moyen de
2,14 €, constaté par une étude de l’observatoire national de la restauration collective bio et durable, menée en 2021 auprès d’un panel de collectivités ayant atteint un pourcentage bio de 37  %. Sans doute le fruit d’une gestion particulièrement rigoureuse des commandes mais aussi de la lutte contre le gaspillage que pratique quotidiennement l’équipe du restaurant scolaire.
Néanmoins, si rien ne change, on peut en déduire par extrapolation qu’une assiette 100 % bio, coûtera environ 50 % plus cher qu’une assiette standard.
Convaincus que la santé de nos enfants n’a pas de prix, nous n’avons pas, à ce jour, répercuté ce surcoût sur le prix du repas payé par les parents mais pour qu’un maximum de collectivités franchisse le pas, il faudra impérativement que cet écart de prix se réduise.


En reconnaissance de tout le travail fourni, notre commune est lauréate du Label ¨Territoire BIO Engagé¨ (niveau 1 fourchette). Cela signifie qu’au moins 20% des produits servis dans nos restaurants collectifs sont bio. L’opération unique en France «Territoire BIO Engagé», lancée par l’interprofession bio régionale INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, distingue les collectivités territoriales qui ont atteint les objectifs fixés dans le cadre du Plan national Ambition Bio 2017. Ce label nous a été remis le 25 mai lors d’une cérémonie au restaurant scolaire en présence du maire Gérard Laborderie, de Pascal Duforestel, conseiller régional, d’Anne-Sophie Guichet et d’Olivier Poiraud, conseillers départementaux, de Jean-Paul Bellot accompagné de membres de l’Interbio Nouvelle Aquitaine, et de l’équipe cuisine.

Nous adressons nos vives félicitations à tous les agents du restaurant scolaire et les élus qui se sont pleinement engagés dans cette démarche. C’est un projet ambitieux et difficile mais tellement important pour la santé et l’avenir de nos enfants et de notre planète.

Aller en haut de la page